Le quartier impérial de Pontivy a été construit sous Napoléon.

Un point d’histoire

En 1802, suite à presque dix années de guerre civile dans l’Ouest entre royalistes et républicains, Napoléon Bonaparte, alors premier consul de la République, ordonna la création de deux villes nouvelles : Napoléonville (Pontivy) et Napoléon-Vendée (Roche-sur-Yon). Peu de temps après, Napoléon Ier, alors Empereur, lança conjointement la construction des canaux bretons pour contrer le blocus maritime anglais. Au centre de ce dispositif, Napoléonville relie Lorient grâce au Blavet canalisé, et étant au centre du canal de Nantes à Brest, relie aussi ces deux dernières.

Architecture napoléonienne

C’est pourquoi, vous trouverez à Pontivy une succession d’ensembles napoléoniens totalement préservés depuis près de deux siècles :

Le canal

Yohann Hamonic

D’abord, les chemins de halage des canaux. Ils vous permettront d’arpenter la ville de part en part dans une douce quiétude. Réservés aux piétons et cyclistes, vous pourrez parcourir, en toute sécurité, le centre-ville historique, du quartier médiéval-renaissance jusqu’au quartier napoléonien.

Plan urbanistique

Les rues du quartier napoléonien sont en contraste total avec les rues du quartier médiéval-renaissance. Vous aurez l’impression de changer de ville. De grandes rues larges et rectilignes, pensées pour une meilleure circulation, organisent la ville nouvelle.

Yohann Hamonic

Arpentez les rues de Napoléonville sur les traces des Empereurs, Napoléon Ier et Napoléon III. Son architecture vous fera sûrement penser au quartier parisien du baron Haussmann.

Bâtiments administratifs

Yohann Hamonic

La place Aristide Briand (la Plaine), ancienne place Napoléon, est le cœur battant de Napoléonville. La Plaine, symbole du pouvoir napoléonien, est enlacée par : la mairie et la sous-préfecture, l’ancien tribunal, l’ancienne caserne de cavalerie et les hôtels particuliers du 19e siècle.

Église impériale

Derrière la mairie et la sous-préfecture, un écrin de verdure fait son apparition dans le centre-ville : le square Langlier. Ce parc abrite en son centre l’église impériale Saint-Joseph, cadeau de l’Empereur Napoléon III, suite à sa visite de Napoléonville en août 1858. La première pierre de cette église fut posée par la princesse Élisa Napoléone Baciocchi, cousine de Napoléon III, et nièce de Napoléon Ier.

Gare

Dernière étape, la gare de Napoléonville. Construite au cours du Second Empire de Napoléon III, cette gare fut la plaque tournante ferroviaire du Centre-Bretagne, permettant de relier la côte nord et la côte sud de la péninsule bretonne. Le hall d’accueil actuel renferme un trésor : l’ancien fronton extérieur de la gare, l’inscription « Napoléonville » est toujours présente.

Enfin, la « rue Nationale », autrefois « rue Impériale », véritable colonne vertébrale de la cité de Pontivy, permet de relier la ville nouvelle à la ville ancienne. Cette rue s’étend sur plus de 1 kilomètre de longueur !

Poursuivez votre balade du quartier napoléonien en participant à une visite guidée. Petits ou grands, pressés par le temps, il y en a pour tout le monde et tous les goûts !

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu